Inhaltsbereich

Membre du HCCFA depuis 2005
Bruno Boutleux
Directeur général de l'Adami (société de gestion des droits des artistes-interprètes), Paris

 

Né en 1960 à Eu (Seine-Maritime).

Bruno Boutleux a commencé sa carrière professionnelle dans l’'enseignement. En parallèle, il a été directeur d’'un festival à Montreuil (Seine Saint-Denis), le forum « Rock Création », ainsi que manager d'’artiste et animateur radio.

Entrepreneur de spectacles de 1986 à 1989, il rejoint l’'équipe du Centre d’'information du rock et des variétés (CIR) en 1989 pour diriger le FAIR (Fonds d’'action et d'’initiative pour le rock), un des dispositifs mis en place dans le cadre du « plan rock » de Jack Lang. Le FAIR apporte chaque année soutien financier et aide à la carrière à une quinzaine d’'artistes des musiques actuelles. Il est nommé directeur du CIR en 1991. Sous sa direction, le CIR devient en 1993 l'’Irma (centre d’'information et de ressources pour les musiques actuelles), réunissant les centres d’'information des musiques traditionnelles, du jazz et du rock en une seule structure.

En 1995, il est nommé directeur du FCM (Fonds pour la création musicale). La vocation du FCM est de réunir l’'ensemble de la filière musicale afin d’'apporter un soutien financier à la création, la diffusion et la formation dans le monde de la musique.

En 2002, Bruno Boutleux devient directeur général des Jeunesse musicales de France. Chargées d’'une mission d’'éducation artistique, les JMF sont un réseau associatif de 300 lieux de diffusion de concerts s'’adressant au jeune public (500 000 spectateurs annuels).

Bruno Boutleux a été par ailleurs président de Voix du Sud, association basée à Astaffort (Lot-et-Garonne) proposant des rencontres de jeunes auteurs, compositeurs et interprètes de la chanson fondée par Francis Cabrel. Il a également créé et présidé Mila, pépinière de développement d’'entreprises musicales indépendantes, basée dans le 18ème arrondissement à Paris.

Depuis septembre 2008, Bruno Boutleux est directeur général gérant de l’'Adami, la société civile pour l'’administration des droits des artistes musiciens interprètes.

Photo: Tous droits réservés

retour

Rechter Inhaltsbereich