Inhaltsbereich

Coprésident du HCCFA depuis 2010
Thomas Ostermeier
Directeur artistique de la Schaubühne am Lehniner Platz, Berlin

 

Né en 1968 à Soltau (Basse-Saxe).

Thomas Ostermeier a grandi à Landshut (Bavière). De 1992 à 1996, il fait des études de mise en scène à l'école supérieure d'art dramatique Ernst Busch de Berlin. Il devient ensuite metteur en scène et directeur artistique de la Baracke au Deutsches Theater de Berlin, jusqu'en 1999. En 1998, la Baracke est désignée « Théâtre de l'année » par le magazine mensuel Theater heute.

Depuis septembre 1999, Thomas Ostermeier est metteur en scène et membre de la direction artistique de la Schaubühne. Il a été invité à de nombreuses rencontres théâtrales à Berlin (Berliner Theatertreffen) pour les pièces « Messer in Hennen » (1997), « Shoppen & Ficken » (1998), « Nora » (2003), « Hedda Gabler » (2006) et « Die Ehe der Maria Braun » (2008)

En 2004, il coopère en tant qu'artiste associé avec la direction artistique du Festival d'Avignon pour concevoir la programmation de la 58ème édition. Aujourd'hui encore, il y est régulièrement représenté via des productions contemporaines. En 2010, alors qu'il est nommé en parallèle Coprésident du HCCFA, il reçoit la décoration d'Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres, avant d'être promu Commandeur cinq ans plus tard. En 2011, il est récompensé par un Lion d'or à la Biennale de Venise pour l'ensemble de son œuvre. L'année suivante, la University of Kent lui confère le titre de docteur honoris causa pour les services qu'il a rendus au théâtre européen.

Ses dernières mises en scène : « Dämonen » de Lars Norén (2010), « Othello » (2010) et « Maß für Maß » (Mesure pour mesure) de William Shakespeare (2011), ainsi que « Ein Volksfeind » (L'Ennemi du peuple) d'Henrik Ibsen (2012), « Der Tod in Venedig/Kindertotenlieder » (La Mort à Venise/Chant pour les enfants morts) de Thomas Mann/Gustav Mahler (2013), « Little foxes / Die kleinen Füchse » de Lillian Hellman (2014), « Richard III » de William Shakespeare (2015), l'avant-première de Bella Figura, de Yasmina Reza (2015) et « Professor Bernhardi » d'Arthur Schnitzler (2016).

Photo: Tous droits réservés

 

 

retour

Rechter Inhaltsbereich