Inhaltsbereich

Le HCCFA appelle à soutenir les artistes et la liberté de création !

Aujourd'hui plus que jamais, la liberté artistique, la liberté d'expression et le cadre de la création doivent être défendus et soutenus aux quatre coins de l'Europe : voici le message qu'a diffusé, du 10 au 15 octobre 2017, le Haut Conseil culturel franco-allemand sur le pavillon français de la Foire du livre de Francfort, événement culturel majeur dont la France était l'invitée d'honneur cette année.



57ème session du HCCFA à Wiesbaden

La 57ème session plénière du Haut Conseil culturel franco-allemand s’est déroulée ce vendredi 13 octobre à Wiesbaden, à l’invitation de Volker Bouffier. Plus d’informations sous ce lien.

 

 


Débat « Art & Démocratie : droit d'auteur et diffusion en Europe » (21 septembre 2017)

De g. à d. : Helga Trüpel, Jean-Marie Cavada, Florian Drücke, Bruno Boutleux, Jan Hendrik Becker et Antoine Villoutreix.
(Photos : © Helga Trüpel ; Mathieu Cugnot © European Union EP 2013 ; © Markus Nass ; © Jean-Baptiste Millot ; © Jan Hendrick Becker ; © Chloé Desnoyers)

Le quatrième et dernier débat du cycle « Art & Démocratie » s'est tenu à Hambourg le jeudi 21 septembre 2017 dans le cadre du Reeperbahn Festival, le plus important festival de musiques actuelles de l'automne en Allemagne (plus de 37 000 visiteurs en 2016, parmi lesquels fans et professionnels de l'industrie musicale).

Deux membres du HCCFA, Florian Drücke, Directeur général du Bundesverband Musikindustrie (Fédération professionnelle de l'industrie musicale allemande) et Bruno Boutleux, Directeur général - gérant de l'Adami (société de gestion des droits des artistes-interprètes) ont débattu de la réforme du droit d'auteur au sein de l'Union européenne avec les eurodéputés Jean-Marie Cavada (ALDE) et Helga Trüpel (Verts/EFA) ainsi qu'avec le chanteur-auteur-compositeur Antoine Villoutreix. Le débat a été modéré par Jan Hendrik Becker, journaliste à la Norddeutscher Rundfunk (NDR).

Les orateurs se sont rapidement accordés sur la nécessité d'imposer de nouvelles règles aux plateformes de diffusion en ligne dont le contenu est généré par les utilisateurs (User-Uploaded-Content) telles que Youtube ou Dailymotion. L'objectif : contrecarrer le « transfert de valeur » qui prive les artistes et autres créateurs de leur juste rémunération lorsque leurs œuvres sont mises en ligne.

« Pour gagner 100 € sur Youtube, un artiste doit générer un million de vues. » – Bruno Boutleux


(Photo : DFKR / HCCFA)

Citant une étude de l’Adami, Bruno Boutleux a illustré ce phénomène en chiffres : « aujourd’hui, pour gagner 100 €, un artiste doit vendre 100 disques. Pour gagner la même somme sur Youtube, il doit générer un million de vues. » De plus, sur les 9,99 euros que coûte un abonnement mensuel à Spotify, seuls 46 centimes sont consacrés à la rémunération des artistes (c’est-à-dire que tous les artistes écoutés au cours du mois par l’abonné doivent se partager 46 centimes), toujours selon l’Adami.

Une réalité en partie confirmée par le témoignage d'Antoine Villoutreix : « Un artiste peut très rapidement perdre le contrôle de ses œuvres dès qu'il les poste en ligne, pour le meilleur (meilleure propagation auprès du public) comme pour le pire (réutilisation abusive, peu ou pas rémunérée). » Il a également déploré le fait qu'aucune plateforme de diffusion en ligne européenne – à même de faire concurrence à Youtube – n'existe à ce jour.

De son côté, Florian Drücke a rappelé que les multiples partenaires qui se partagent les revenus de la création (artistes, producteurs, etc.) devaient ici surmonter leurs différends, car l'enjeu prioritaire est de redéfinir le cadre juridique qui s'appliquera à tous sur internet lors des vingt prochaines années. Une « mise à jour » cruciale à l'échelle européenne, à laquelle le moteur franco-allemand doit donner une impulsion commune.


Helga Trüpel et Florian Drücke (Photo : DFKR / HCCFA)

« La création artistique en Europe, c'est 536 milliards d'euros par an et 7,1 millions d'emplois »

– Jean-Marie Cavada

Sur ce point, les députés européens Helga Trüpel et Jean-Marie Cavada ont affirmé que l'Union européenne devait exercer une pression politique sur les géants de l'Internet, notamment les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). En effet, ces entreprises basées hors de l'Europe maîtrisent actuellement les moyens de diffusion des contenus culturels et artistiques, alors que l'UE est plus active dans la création de ces contenus.

Helga Trüpel s'est d'ailleurs félicité du fait que la majorité du Parlement européen est actuellement en faveur d'une régulation accrue, ce qui était encore loin d'être le cas il y a seulement un an, a fortiori au lancement des débats sur la réforme du droit d'auteur en 2015.

Tout en rappelant que « la culture et la création artistique en Europe génèrent 536 milliards d'euros chaque année et représentent 7,1 millions d'emplois, soit plus que l'industrie automobile et les télécommunications réunies » (selon une étude du cabinet d'audit EY de 2014), Jean-Marie Cavada a conclu en appelant les spectateurs du Reeperbahn Festival à faire pression auprès de leurs gouvernements respectifs, notamment en vue du Sommet numérique de Tallinn prévu le 29 septembre 2017.

 

 


Débat « Art & Démocratie : mondialisation et création » (Berlin, 24 août 2017)

De g. à d. : Jenny Friedrich-Freksa, Jemek Jemowit et Stephanie Thiersch (Photos : © DagmarMorath, © Norman Behrendt, ©image manager gallery stephanie thiersch).

Le troisième débat du cycle « Art & Démocratie » s'est tenu le 24 août 2017 à Berlin, dans le cadre du Pop-Kultur Festival. Stephanie Thiersch, chorégraphe fondatrice de la compagnie MOUVOIR et membre du HCCFA, et Jemek Jemowit, musicien et artiste conceptuel, ont partagé leurs expériences et réflexions au cours de cette discussion intitulée « Mondialisation et création ». Un sujet particulièrement en phase avec les parcours personnels des deux intervenants, l'une ayant mené plusieurs projets artistiques à travers le monde, l'autre étant d'origine polonaise et installé à Berlin. La modération a été assurée par Jenny Friedrich-Freksa, rédactrice en chef du magazine Kulturaustausch, trimestriel publié à l'international.

A travers leurs interventions, les participants ont analysé les bénéfices et inconvénients générés par la mondialisation des échanges artistiques. Un phénomène de facto ambivalent : parmi les grands avantages qu'elle apporte figurent notamment la découverte de nouvelles influences ainsi que l'élargissement des horizons de coopérations artistiques, grâce au développement de la mobilité et d'internet notamment. Côté inconvénients, Stephanie Thiersch et Jemek Jemovit ont cité à la fois l'injonction d'une hyper-présence numérique et l'écrasement des tendances locales par de grandes influences mondiales, qui vont de pair avec ce même système.


(Photo : Institut français Deutschland)

L'intrusion du politique dans la culture, lorsque par exemple des conflits extérieurs se répercutent sur des manifestations artistiques locales, a également été évoquée au cours du débat, alors même que plusieurs artistes ont annulé leur venue au Pop-Kultur Festival en raison de leurs convictions politiques personnelles.

Cette manifestation, organisée par l'Institut français d'Allemagne en partenariat avec le Pop-Kultur Festival et le Haut Conseil culturel franco-allemand, s'inscrit dans le cadre de la programmation « Francfort en français », à l'occasion de l'invitation d'honneur de la France à la Foire du livre de Francfort 2017.

 

 


Débat « Art & Démocratie : littérature, culture, censure » (Berlin, 14 juin 2017)

Myriam Anderson, Annette Kulenkampff, Alexander Skipis, Catherine Trautmann, Dr. Christoph Links (de g. à d.) (Photo: Institut français Deutschland - HCCFA)

« La mission du HCCFA est d'intégrer la coopération culturelle franco-allemande à la définition de la culture européenne »

– Catherine Trautmann aux Buchtage Berlin 2017

 

Le 14 juin 2017, à l’occasion des Buchtage (journées du livre) du Börsenverein des Deutschen Buchhandels (syndicat du livre et de l'édition allemand),  la coprésidente française du HCCFA Catherine Trautmann a participé au deuxième débat de la série « Art & Démocratie », intitulé « littérature, culture, censure ».

Elle s’est entretenue au sujet de la liberté d’expression avec Annette Kulenkampff, directrice de la documenta, Myriam Anderson, éditrice chez Actes Sud et Christoph Links, éditeur chez Ch. Links Verlag. Le débat était modéré par Alexander Skipis, directeur général du Börsenverein. Ensemble, ils ont appelé le secteur artistique et culturel à prendre position et à soutenir leurs collègues étrangers faisant l’objet de menaces. Face à la montée du populisme, ils ont aussi demandé au milieu politique de manifester clairement son adhésion aux valeurs démocratiques fondamentales et de renforcer le soutien à l’art indépendant.

Catherine Trautmann et Christoph Links ont en outre exprimé leur volonté de voir les États se saisir des responsabilités juridiques en cas de publication de contenus violents ou à caractère raciste sur les plateformes internet, afin de limiter les démarches d’autocensure de la part de celles-ci.

En conclusion, tous les participants se sont entendus pour rappeler l’importance du rôle des États dans la défense des droits et des libertés des artistes, mais aussi dans le maintien du cadre de la création, qu’il soit institutionnel, économique ou juridique.


Keynote de Catherine Trautmann (Photo: Institut français Deutschland - HCCFA)

Le débat avait été introduit par un discours de Catherine Trautmann sur l’importance de la coopération culturelle franco-allemande. Son intervention aux Buchtage s’inscrit dans le cadre d’une coopération entre le HCCFA, l’Institut français d’Allemagne (IFA) et le Börsenverein. Les prochains débats « Art & Démocratie », organisés par l’IFA en partenariat avec le Haut Conseil, auront lieu en août et en septembre 2017.

 

 

 

 


56ème session du HCCFA à Sarrebruck

De g. à d. : Kathrin Ebser (chargée de mission), Stephanie Thiersch, Isabel Pfeiffer-Poensgen, Doris Pack, Florian Drücke, Bruno Boutleux, Stefanie Pilger (interprète), Catherine Robinet (Photo : HCCFA)

Le Haut Conseil culturel franco-allemand a tenu sa 56ème session ce mardi 4 avril à Sarrebruck, à deux pas de la frontière franco-allemande. A l’ordre du jour : l’invitation d’honneur de la France à la foire du livre de Francfort en octobre 2017, la réforme du droit d’auteur en cours de discussion à la Commission européenne, une feuille de route sur l’éducation artistique et culturelle ainsi que sur la culture comme vecteur d’intégration… Un agenda bien rempli pour des échanges animés et constructifs !

En attendant la 57ème session, nous vous invitons à (re)découvrir la dernière prise de position du HCCFA (5 janvier 2017).

 


Le HCCFA est sur les réseaux sociaux !

Le Haut Conseil dispose depuis quelques jours d’une page Facebook ainsi que d’un compte Twitter. L’objectif : partager et relayer les nombreuses initiatives franco-allemandes déjà existantes dans le domaine des arts et de la culture. Nous vous invitons à nous suivre en cliquant sur les icônes figurant en haut à droite de cette page, histoire de garder un œil sur cette actualité riche et vivante !

 

 


Débat « Art & Démocratie : femmes, cultures, libertés » (Berlin, 7 mars 2017)

De g. à d. : Nadia Beugré, Doris Pack et Frédérique Bedos (Photo: Institut français d'Allemagne)

A la veille de la Journée internationale des droits des femmes, le 7 mars 2017, la Secrétaire générale allemande du HCCFA Doris Pack a modéré un débat public entre Frédérique Bedos, journaliste et réalisatrice, et Nadia Beugré, chorégraphe et danseuse contemporaine, à l’Ambassade de France à Berlin. Ce dialogue, organisé par l’Institut Français d’Allemagne (IFA), en collaboration avec le Haut Conseil, et intitulé « Art & Démocratie : femmes, cultures, libertés » s’inscrit dans le cadre de la programmation Francfort en français. Le film Des femmes et des hommes réalisé par Frédérique Bedos a été projeté à l’issue de cette rencontre.

 

 


Doris Pack et Bénédicte Savoy accompagnent Joachim Gauck à Paris

Le président de la République fédérale d'allemagne Joachim Gauck a invité Doris Pack et Bénédicte Savoy à l'accompagner lors de la dernière visite officielle de son mandat, les 25 et 26 janvier 2017 à Paris.

Doris Pack et Bénédicte Savoy ont toutes deux été conviées en raison de leur implication dans les relations culturelles franco-allemandes, l'une en tant que Secrétaire générale du HCCFA et Présidente de la Fondation pour la coopération culturelle franco-allemande, l'autre en tant que membre du Haut Conseil et professeure à la Technische Universität Berlin.


Invitation d'honneur de la France à la Foire du livre de Francfort 2017

La France est le pays invité d'honneur de la Foire du livre de Francfort 2017. Cet événement donne l'occasion au HCCFA de collaborer avec les acteurs de la filière du livre, français et allemands.

Plus d'informations sur l'invitation d'honneur de la France sous ce lien.


55ème session plénière à Hambourg et publication d'une déclaration commune

Les membres du HCCFA ont rencontré Olaf Scholz (Photo : Janne Rumpelt / Senatskanzlei Hamburg)

La 55ème session plénière du HCCFA s'est tenue à Hambourg le 30 novembre 2016, à l'invitation d'Olaf Scholz, Plénipotentiaire chargé des relations culturelles franco-allemandes et Premier Maire de Hambourg.

A l'issue de cette session, le HCCFA a adopté une Déclaration commune sur l'importance de la culture et la protection du droit d'auteur que nous vous invitons à consulter sous ce lien.

Extrait : « Le HCCFA estime que le combat contre toutes les formes d’extrémismes doit, en priorité, se mener sur le terrain culturel et sur celui du débat d’idées. La transmission de valeurs démocratiques telles que la liberté d’expression ou le respect des droits de l’Homme, la promotion du dialogue interculturel et la lutte contre l’uniformisation de la culture sont autant de défis centraux auxquels la France et l’Allemagne peuvent et se doivent de répondre ensemble. »

 

 


Thomas Ostermeier reçoit le Prix Européen de la SACD


Déclaration commune franco-allemande sur les droits d’auteurs

© 2015 Bundesministerium der Justiz und für Verbraucherschutz

Lors du dernier Conseil des Ministres franco-allemands du 31 mars 2015, Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication de la République française, et Heiko Maas, Ministre fédéral de la Justice et de la Protection du consommateur du gouvernement allemand, ont co-signé une Déclaration sur les droits d’auteurs. Ils mettent l’accent sur le rôle primordial des droits d’auteurs dans la défense de la créativité et l’innovation en Europe. La déclaration se fonde entre autre sur les recommandations du Haut Conseil culturel franco-allemand qui s’engage pour une protection renforcée des droits d’auteurs et de la propriété intellectuelle dans le contexte européen, afin de garantir la diversité culturelle en Europe ainsi qu’une rétribution appropriée des artistes et créateurs.


Rechter Inhaltsbereich